Pourquoi le choc culturel est plus dur

pour le conjoint d’expatrié?

 

Vous êtes conjoint(e) d’expatrié?

Vous étiez trop content(e) de partir vivre dans un nouveau pays?

Tout s’est bien passé : vous êtes installé(e) dans votre nouveau chez-vous, vos enfants sont à l’école,

le pays est magnifique, les gens sont sympas,

oui mais voilà vous, vous ne vous sentez pas super bien.

Que se passe-t-il?

 

 

Le choc culturel

 

Et bien vous êtes sans doute en train de vivre un choc culturel.

Cela arrive à la plupart des expatriés après être arrivés dans leur nouveau pays.

Pour mieux comprendre voici la courbe de votre état d’esprit, durant une expatriation.

 

Lorsque vous arrivez dans un nouveau pays, l’attrait de la nouveauté et de la découverte fait que vous êtes en général heureux/se : tout est beau, tout vous intéresse car c’est différent

et que vous voyez surtout le bon côté des choses.

Et puis tout d’un coup, cela change.

Vous trouvez que certaines choses étaient mieux chez vous, vous ne comprenez pas le mode de fonctionnement ici, les attitudes : c’est la prise de conscience, qui correspond au choc culturel.

 

Ce choc culturel peut-être très difficile à vivre, surtout lors de la première expatriation,

et il entraîne un vrai mal-être,

qui peut ressembler à une dépression (voir tourner en dépression pour certains).

Il faut savoir que c’est un processus normal.

Tous les conjoints d’expatrié et les expatriés vivent le choc culturel avec plus ou moins d’intensité.

 

Pourquoi le choc culturel est plus difficile à vivre

pour le conjoint d’expatrié?

 

L’expatrié/e est dans un environnement de travail, il n’est pas seul.

Il/elle a des collègues qui sont des « locaux ».

Il peut poser des questions pour qu’on lui explique les attitudes qu’il ne comprend pas.

Et il a souvent une formation sur les différences culturelles.

De plus, il n’a pas ou peu de lien avec les problématiques logistiques

qui peuvent être un vrai casse-tête,

surtout si on ne parle pas la langue du pays.

En bref, son intégration est plus facile car il est entouré et à les clefs pour comprendre la situation.

depression - conjoint d'expatrié - choc culturel

Pour le conjoint : c’est une autre histoire!

En effet, le conjoint d’expatrié se retrouve la plupart du temps seul à la maison,

devant gérer le lien avec l’école des enfants,

les soucis d’installation (internet, électricité, meubles à acheter…), et les rendez-vous (médecin, visa…).

Le conjoint est donc seul, ne parlant pas la langue (la plupart du temps), ne connaissant pas cette nouvelle culture et ayant peu de relations extérieures surtout au début (personne n’est là pour vous expliquer pourquoi la boulangère ne vous parle pas aujourd’hui).

Le choc culturel est donc plus difficile, et c’est normal!

 

 

Comment mieux gérer le choc culturel du conjoint d’expatrié?

 

Vous avez plusieurs points essentiels pour remédier à cela.

 

1 – La langue

Le première chose qui aide le plus et vous ouvrira beaucoup de portes : apprendre la langue du pays.

Comme disait Nelson Mandela :

« Si vous parlez à un homme, dans une langue qu’il comprend, vous parlez à sa tête.

Si vous parlez à un homme dans sa langue, vous parlez à son coeur. »

 

La langue vous permettra de mieux comprendre la culture du pays, et vous pourrez poser vos questions!

Et si possible, apprenez-la en petit groupe : c’est bon pour votre apprentissage et en plus vous rencontrez des personnes qui peuvent vous aider.

 

2 – Le réseau

Pour passer le choc culturel, c’est important d’être entouré, cela aide beaucoup.

Il faut donc développer de nouvelles amitiés.

Inscrivez-vous à un club de sport, proposez-vous comme bénévole dans une association, sortez à des événements proposés à plusieurs, vous avez peut-être dans votre nouveau pays, une sorte de Meetup.

Et si vous ne parlez pas encore la langue, vous trouverez surement des communautés parlant votre langue.

 

conjoint expatrié -choc culturel- expatriation

3 – Les habitudes

Créer des habitudes est un bon moyen pour que les gens vous identifient et créent du lien avec vous :

aller prendre votre café après avoir déposé vos enfants dans le même café, régulièrement.

Vous verrez au fur et à mesure, le personnel, les clients vous reconnaitront (et vous aussi)

et se mettront à venir vous parler.

Trouver des habitudes à mettre en place qui vous correspondent : sortir votre chien, dans le même parc, à la même heure…

Vous verrez cela rassure les gens!

 

4 – Comprendre les différences culturelles

Pour comprendre ce qui nous différencie, vous pouvez trouver sur Youtube des vidéos explicatives.

En voici une de nos Absolus, sur les choses qui les ont choqués en arrivant en France .

Vous en trouverez surement sur le pays où vous habitez aussi.

Cela ne sera sans doute pas suffisant, mais vous permettra de mieux vivre avec la population.

Ensuite, essayez de rencontrer des gens du pays pour les questionner et mieux les comprendre.

 

 

En conclusion, le choc culturel fait partie intégrante de l’expatriation, et ne doit pas vous inquiéter.

Si vous avez connaissance de ce moment avant qu’il arrive, cela vous aidera à mieux le préparer.

Sinon, vous avez maintenant toutes les clés pour que cette situation se passe bien.

Si vous êtes conjoint d’expatrié et habitez en région parisienne,

sachez que nous accueillons depuis plusieurs années les conjoints d’impatriés pour les aider à vivre ce moment et à s’intégrer facilement.

Rejoignez la communauté Absolutely!

 

Bonne expatriation à tous,

et n’hésitez pas à partager avec nous ce choc culturel dans les commentaires!

Pour la facilité de lecture : l’expatrié et le conjoint ont été écrits au masculin,
ils peuvent bien sûr l’un et l’autre être mis au féminin.

 

 

Article écrit par Armelle Perben,

Fondatrice et CEO d’Absolutely French

Armelle défend la double carrière dans l’expatriation,

pour le bonheur de l’expatrié,

et du conjoint d’expatrié,

parce qu’il est aussi un talent!

armelle perben - absolutely french