« Dans votre école de français, vos professeurs parlent quelles langues ? »

La question m’est posée très souvent alors je tenais à y répondre plus clairement ici.

Quelle langue parle nos professeurs, formateurs?

C’est un vrai sujet,

vaste,

lié à notre façon d’enseigner les langues en France et qui fait que nous ne sommes pas bons en langue !

 Voici les idées reçues que j’essaie de combattre :

1 – On apprend mieux une nouvelle langue avec quelqu’un qui parle notre langue : Non.

 

Pour apprendre le français, nous avons besoin d’un formateur de français qui parle la langue à enseigner, ici donc le français, c’est tout !

Bien sûr, s’il a appris au moins une autre langue, c’est un atout : il a été en situation d’apprenant et donc comprendra mieux comment enseigner (encore que cela ne suffise pas, j’y reviendrai dans un autre article).

Les cours de langue doivent être enseignés uniquement dans la langue à apprendre.

 

Pourquoi ?

  • Parce que tout élève va choisir la facilité (oui même moi) et que lorsqu’il sait que le professeur parle sa langue, il va systématiquement utiliser des mots de sa langue, pour aller au plus simple, lorsqu’il ne sait pas ;

au lieu de chercher à trouver un autre moyen de s’expliquer avec un vocabulaire qu’il connait : et donc faire travailler son cerveau dans la langue à apprendre.

  • Et aussi, parce que pour retenir, l’apprenant doit entendre, encore et encore les sonorités nouvelles.
  •  Et parce que notre cerveau d’adulte ne sait faire qu’une chose à la fois, ne l’oublions pas.
Le jeu dans la langue à transmettre est un des meilleurs atouts pour enseigner. Chez Absolutely French nous l’utilisons sous toutes ses formes!

2 – Oui, mais je vous entends « penser » :

« C’est pas possible de n’utiliser que la langue à apprendre,

quand les élèves débutent » :

 

Et bien si, comment avons-nous appris notre langue maternelle ? 

Il n’y avait personne pour nous traduire.

Pourtant, nous avons tous réussi (ok, plus ou moins rapidement selon chacun) !

On nous a montré des images, fait répéter des mots, jouer avec des objets, expliqué qu’ils correspondaient à tel ou tel mot…

On peut donc y arriver, il suffit juste d’y aller par étape, et de beaucoup réutiliser les mots déjà appris.

Bien sûr, les premiers jours sont plus durs : il faut répéter, prononcer, écouter beaucoup,

mais sur le long terme, l’efficacité est réellement meilleure.

activités pour apprendre la langue
Se servir de son corps pour mieux mémoriser la langue est aussi nécessaire. Ici nos apprenants cuisinent français.

Les effets positifs de ne parler que la langue à enseigner pour apprendre sont nombreux :

  • Cela augmente la vitesse d’apprentissage.
  • L’élève finit par comprendre grâce au contexte
  • La prononciation des apprenants est meilleure
  • Leur oral et leur compréhension sont optimisés
  • Le cerveau crée un nouvel espace pour cette langue et se connecte dessus ensuite à chaque utilisation

De nombreuses études sur les neurosciences l’ont prouvé : une langue enseignée dans cette langue uniquement se retient mieux et le cerveau développe alors un nouvel espace pour celle-ci, dans l’aire de Broca, qui est la partie du cerveau dédiée aux langues.

Et des logiciels comme Rosetta Stone, qui utilisent images et signes pour expliquer, enseigner les langues, et qui se sont vendus à des millions d’exemplaires, le prouvent aussi.

 

Et contrairement à ce que nous croyons, « traduire » n‘aide pas les apprenants sur le long terme,

mais facilite le travail des enseignants : plus besoin de réexpliquer et le travail des apprenants sur le court terme (moins d’efforts à faire!).

 

Comment le mettre en place?

Si nous expliquons les règles du jeu au départ, qu’il n’y aura ni traduction, ni explication dans leur langue, les apprenants comprennent tout à fait.

  • Parce que quand nous enlevons la traduction de notre système d’apprentissage, nous apprenons à penser dans ce langage directement et c’est beaucoup plus performant.

Et oui, vous pouvez bannir toutes les applications pour apprendre une langue, qui traduisent, toutes les vidéos avec le sous-titre dans votre langue…

A la place? Choisissez un film que vous connaissez déjà,

regardez-le dans la langue à apprendre, avec les sous-titres dans cette même langue.

 

  • Et la traduction a ses limites, elle ne va jamais aussi vite que de penser directement dans la langue voulue (même si cela prend un peu de temps, et de patience pour y arriver).

Cela s’appelle l’immersion, et on a rien fait de meilleur pour enseigner les langues étrangères.

 

Vous avez peut-être habité à l’étranger et vécu cet enseignement par immersion? Si oui, vous avez sûrement vu la différence dans votre apprentissage , n’est-ce pas?

apprendre une langue
Nos Absolus découvre Paris et son histoire. Ici près du Canal St Martin

 

4 – Et pour expliquer la grammaire,

on peut quand même utiliser une autre langue ? NON

 

Et bien, cela ne sert à rien d’apprendre la grammaire avant d’avoir pratiqué au moins 100 heures d’oral, d’écoute…

La grammaire peut rassurer des élèves (beaucoup), mais c’est surtout en parlant qu’on l’enregistre,

en apprenant et utilisant des phrases complètes.

Et une fois, qu’on a pratiqué 100 heures, on a tout le vocabulaire qu’il faut pour expliquer.

 

Alors, oublions les heures de grammaire et pratiquons!

Et pour pratiquer, n’oublions jamais qu’il y a une chose indispensable pour que les apprenants osent :

la bienveillance !

 

PS : Chez Absolutely French, nous disons aux Absolus que nos formateurs ne parlent que français!

 

 

Armelle Perben

Fondatrice, Conjointe d’expatrié et Dirigeante d’ Absolutely French

www.absolutely-french.eu

armelle@absolutely-french.eu

armelle perben-absolutely french- fondatrice

Armelle défend la double carrière dans l’expatriation,

pour le bonheur de l’’expatrié,

et la carrière du conjoint d’expatrié,

parce qu’ils sont aussi des talents !